Syndrome de l’imposteur

Il y a deux semaines que j’ai adopté un nouveau poste dans mon entreprise.  N’étant plus chef d’équipe, je travaille maintenant dans un nouveau rôle qui est encore en développement.  Bien que le rôle ne soit pas encore entièrement défini, il me permet de travailler sur diverses initiatives et projets.  C’est cet aspect qui m’attirait vers l’emploi – tout un nouveau défi pour entreprendre.  Mais reste que je suis en questionnement autour de mon poste.  Ou plutôt je suis en questionnement autour de mes capacités d’entreprendre ce travail. 

Qui suis-je pour faire ce travail?  Je n’ai aucune expérience ou formation en gestion de projets.  Je ne suis pas connaissant dans le domaine de l’intelligence d’entreprise. Qui suis-je de dire aux autres comment faire leur travail quand je n’y connais pas?

Ces doutes trottent dans ma tête depuis quelques jours.  A chaque soir, je me retrouve dans mon lit avec ces idées qui roulent dans mon esprit sans cesse.  Je ne dors pas bien.  Pendant trois jours, j’ai des maux de tête qui persistent.  Il y a plusieurs années que j’ai appris comment laisser le travail au bureau et de couper la corde avant de quitter pour la journée.  Mon emploi était mon focus pendant mes heures de travail, mais les autres heures, je n’y pensais pas.  Là, la rupture ne se fait plus.  Am I broken?

Je reconnais le syndrome de l’imposteur qui s’impose en moi; j’en suis très bien reconnaissant.  Par contre, je me laisse toujours emporter par cette vague d’impuissance qui m’envahit.  J’ai des outils pour prévenir ceci, mais ils ne semblent pas me servir en ce moment.  C’est comme si je m’attache les deux pieds ensemble avant de me lancer dans la mer.

En réalité, ce ne fait qu’une semaine que je suis dans ce poste.  La première semaine dans mon nouvel emploi me retrouvait en vacances sous le soleil brillant de Punta Cana.  Je dois m’accorder du temps pour m’acclimater au rôle.  J’ai obtenu ce poste puisque ma Directrice voyait quelque chose en moi.  J’ai bien des compétences même si mon égo ne veut pas toujours les reconnaitre.  Acceptance is the first step.  Je dois reprendre mon discours mental et ne plus me laisser emporter par les vagues de doute et négativité. 

Donne-toi du temps mon cher Chris.  C’est naturel d’avoir des peurs et des doutes lorsqu’on entreprend quelque chose de nouveau.  Suite à cinq années dans le même rôle, où tu as su exceller, ce n’est pas surprenant de te retrouver en questionnement.  Aies confiance en toi.  Tout comme les autres en confiance en toi.  Comme le dirait François Lemay : « Tout est toujours parfait. » C’est bien le temps de prendre comme mantra le titre de l’album de Frank Turner et de le tourner envers moi-même.

Be More Kind – Frank Turner and the Sleeping Souls

2 thoughts on “Syndrome de l’imposteur

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s